Le régime de la longévité : Les aliments et les habitudes qui ralentissent le processus de vieillissement

Nous savons tous ce qui est considéré comme un régime alimentaire sain. Les conseils des cliniciens et des scientifiques sont cohérents : nous devrions tous essayer de manger plus de fruits et de légumes et réduire notre consommation d’alcool, de viande et de sucre.

Une personne qui s’alimente bien peut vivre plus longtemps et être en meilleure santé que celle qui ne le fait pas. Cependant, à part les avantages nutritionnels supplémentaires, nous n’avons jamais réalisé de quelle manière une alimentation saine peut prolonger la vie d’une personne. Jusqu’à aujourd’hui.

En fait, les scientifiques commencent à réaliser qu’un régime conçu pour augmenter la durée de vie des humains ne dépend pas de ce que vous consommez, mais du moment où vous mangez. Cependant, ils doivent d’abord comprendre pourquoi nous vieillissons en premier lieu.

Comprendre les raisons pour lesquelles nous vieill issons

La théorie la plus connue des raisons pour lesquelles nous vieillissons est la théorie de la perte d’information qui explique le vieillissement. Elle réduit le processus de vieillissement à la simple perte (ou corruption) d’informations au fil du temps.

L'”information” fait référence à la façon dont nos gènes fonctionnent dans notre corps. Les gènes fonctionnent comme des instructions qui indiquent au corps ce qu’il doit faire, mais nos gènes sont modifiés ou exprimés de deux manières : génétiquement et épigénétiquement.

Les informations génétiques sont stockées sous forme numérique dans le corps, tandis que les informations épigénétiques sont stockées sous forme analogique. C’est une idée étrange, mais pensez-y de la manière suivante : le vinyle analogique était le format que nous utilisions pour apprécier la musique.

Ils ont un son fantastique, mais leur qualité commence à diminuer au bout d’un certain temps. Les types de vinyles ont finalement été remplacés par des CD numériques. Leur son n’est peut-être pas aussi bon, mais ils durent plus longtemps, car le numérique est plus durable dans l’enregistrement des informations.

L’épigénome fonctionne comme le lecteur de CD. Comme l’information analogique se corrompt avec le temps, le lecteur ne pourra pas lire l’information génétique (le CD).

Les “gènes de la longévité” sont activés.

Dans le cadre de la même étude sur le processus de vieillissement, les scientifiques ont découvert sept gènes qui tentent d’enrayer ce déficit d’information.

Nous les appelons les gènes de longévité (en fait, dans la littérature, ils sont connus sous le nom de sirtuines). Ces gènes de longévité sont semblables à des unités d’intervention d’urgence. Ils sont capables de se déplacer d’une cellule à l’autre et de réparer l’ADN chaque fois qu’il se casse ou provoque une erreur de mutation.

Voir :   La Merveille Verte : Quels sont les 4 avantages de la marijuana médicale dont on parle rarement ?

Malheureusement, nos gènes de longévité ne sont pas capables de suivre le rythme des exigences de la vie, car les erreurs se multiplient rapidement et provoquent le déclin observé avec le vieillissement.

Les scientifiques trouvent de nouvelles façons d’aider les spécialistes de la réponse d’urgence de notre corps. Il s’avère que nos gènes de longévité sont paresseux et que nous pouvons les manipuler pour qu’ils travaillent davantage en faisant croire à notre corps qu’il est en danger.

Les aliments qui augmentent les gènes de longévité

Nos gènes de longévité sont à l’œuvre lorsque le corps semble être dans un état d’incertitude ou de trouble. Cela peut être le cas lorsque nous faisons des exercices vigoureux ou lorsque la température est inconfortablement chaude ou froide, etc.

Une méthode pour placer notre corps dans une sorte de stress léger consiste à obtenir tous les acides aminés à partir de matières végétales uniquement.

Nous pouvons obtenir tous les acides aminés nécessaires dans les plantes (y compris les amandes, les lentilles, les pois chiches, etc.) en quantité suffisante pour rester en bonne santé et fonctionner. Cependant, elles en contiennent peu par rapport à la viande. En fait, la majorité des personnes qui mangent de la viande consomment des quantités excessives d’acides aminés.

Lorsque l’on passe à un régime à base de plantes, on peut accélérer l’apport d’aminos. Le corps remarque une réduction spectaculaire de la consommation d’acides aminés.

Ce n’est pas un problème, mais cela déclenche des signaux d’alarme dans les gènes de longévité. En fin de compte, les gènes de longévité réagissent en se précipitant vers nos cellules, puis en réparant notre ADN lorsqu’il se casse.

Le “déjeuner du lapin” – et la raison pour laquelle les aliments biologiques sont meilleurs pour votre corps

Pour augmenter la longévité de votre corps, un stress léger est bénéfique. (Notez l’accent mis sur “stress léger”, car un stress grave n’est en aucun cas bon.) Il s’agit d’une caractéristique globale des animaux et des plantes.

Par exemple, lorsque les fruits et légumes sont cultivés de manière biologique, ils sont exposés à un stress plus important que leurs homologues non biologiques, traités par des pesticides d’attente.

Les conditions plus exigeantes déclenchent la libération d’une substance connue sous le nom de resvératrol qui, lorsqu’elle est consommée par des personnes, se transforme en un agent qui aide nos gènes de longévité à accomplir leur travail un peu plus efficacement.

Le resvératrol est particulièrement concentré dans les fruits, notamment les fraises. Toutefois, on le trouve également dans les vins rouges. Un verre de vin rouge pourrait contenir à lui seul jusqu’à 1:3mg de resvératrol.

Voir :   Des faits sur votre pied que vous ne connaissiez pas

Il est évident que pour être bio (si vous pouvez acheter du bio) le “Rabbit Lunch” est le régime le plus nutritif pour prolonger votre vie.

En fait, le Rabbit Lunch n’est pas strictement végétarien, mais il l’est en grande partie. Il autorise les glucides et la viande, mais ils ne doivent pas représenter plus de 20 % de l’ensemble des aliments.

Dans le cas des légumes, il est essentiel de manger autant de couleurs que possible. Les fruits bleu-violet, en particulier, contiennent plusieurs substances dont on pense qu’elles ont des effets anti-âge sur les cellules, comme les aubergines (aubergines), les asperges violettes et les choux violets.

Il ne s’agit pas seulement de ce que vous consommez, mais aussi du moment où vous prenez vos aliments

Le resvératrol et le régime aminé sont essentiels pour quiconque suit le régime de longévité, mais ils ne constituent qu’une infime partie du tableau d’ensemble. Car l’un des facteurs les plus importants est le moment où nousprenons nos repas.

Le type le plus extrême de stress léger, celui qui déclenche l’action de nos gènes de longévité, est la faim. Pas la famine. Pas de malnutrition. Mais le doux bruit de la faim, le fait de vivre dans un état de désespoir de la nourriture.

Pendant la majeure partie de l’histoire de l’humanité (jusqu’en 1950 environ), la majorité des gens ne savaient pas d’où viendrait la prochaine nourriture et ils avaient souvent faim.

Le sentiment de ne jamais être satisfait est un phénomène nouveau qui n’est pas courant. Il l’est, du moins dans le grand développement de notre espèce.

Ce que cela signifie, c’est que lorsque nous avons faim, nos gènes de longévité commencent à paniquer et passent en mode survie. Ils se précipitent pour réparer l’ADN aussi vite qu’ils le peuvent. C’est le pouvoir du jeûne.

Le jeûne déclenche les gènes de longévité

De nombreuses études ont prouvé les bienfaits du jeûne en termes de santé physique et mentale. Le jeûne ne doit pas nécessairement être difficile, ni permanent.

Il peut même être plus pratique pour le mode de vie de certaines personnes. Il peut également être plus économique car il implique l’achat de moins de produits alimentaires.

Il existe une myriade de régimes impliquant le jeûne qui sont très efficaces pour aider à stimuler le gène de la longévité. En voici trois, dont l’un au moins est susceptible de plaire à la majorité des gens :

  • Le régime du soir 4:8 – Cela signifie que vous jeûnez le matin, en évitant le petit-déjeuner (une tâche facile pour beaucoup) et en prenant un déjeuner précoce plus tard dans la journée, et le repas du soir est encore plus tardif.
  • Le régime 5:2Les adeptesde ce régime ne doivent jeûner que deux jours dans la semaine et peuvent se passer de 75 % de leur apport calorique quotidien. Ce régime est particulièrement efficace pour éliminer les graisses nocives autour du ventre et de la taille.
  • Le régime Eat Stop Eat – Cerégime nécessite de jeûner une semaine par mois en réduisant sa consommation de calories.
Voir :   Conseils pour choisir le bon type de matelas pour un sommeil sain

L’une des expériences de jeûne les plus connues est une expérience indirecte. Elle a impliqué un groupe de faux astronautes enfermés dans un dôme de verre hermétique pendant deux ans, alors qu’ils essayaient de cultiver leur propre nourriture et d’atteindre l’autosuffisance.

Le “projet Biosphère”, qui était un projet de recherche visant à étudier la colonisation de l’espace, a été un échec total. Cependant, après des années de jeûne, les astronautes sont sortis de leur dôme avec une pression artérielle, des taux de sucre et de cholestérol, des fréquences cardiaques et bien d’autres choses encore nettement inférieures.

En réduisant ces facteurs de risque, on diminue les risques de développer plus tard dans la vie des affections chroniques et débilitantes (que l’on appelle souvent des maladies liées à l’âge). Mais ce n’est pas tout.

Des études sur le jeûne ont prouvé que les souris vivent jusqu’à 40 % plus longtemps et que les hommes et les femmes entre 5 et 20 % de plus. Il s’agit de l’effet d’un stress léger, comme le fait d’avoir un peu faim de temps en temps, qui donne à nos gènes de longévité un coup de pied au derrière pour stimuler la réparation et le fonctionnement de l’ADN.

Quelques réflexions et conclusion

Suivre un régime pour la longévité consiste à inciter les systèmes de réparation d’urgence de votre corps à s’activer. Tout le monde possède des gènes de longévité, qui sont “paresseux”. En les rendant plus actifs, nous sommes en mesure de vivre plus longtemps et en meilleure santé. La clé est une quantité modérée de stress pour des durées brèves et courtes.

La meilleure méthode pour y parvenir consiste à consommer des aliments biologiques soumis à un certain stress et à sauter des repas de temps en temps. C’est une méthode pratique et peu coûteuse, car elle permet généralement de réduire le coût des aliments au final.

Suivez ces étapes et vous pourriez prolonger votre durée de vie et votre durée de santé – de manière significative.

À propos de l’auteur :

Neil Wright est un écrivain et un chercheur. Il s’intéresse aux voyages, à la science et au monde naturel. Il a beaucoup écrit sur la longévité des personnes et leur santé sur son site.