Que faut-il savoir sur la toiture froide ?

Une toiture peut être chaude ou froide en fonction de l’endroit où se trouve l’isolation. Pour la toiture froide, la composition est très spécifique et son installation ne se fait que dans des situations précises. Toutes ces informations seront expliquées dans ce billet.

La toiture froide : De quoi s’agit-il exactement ?

Si votre couvreur parle de toiture froide, il parle d’une méthode d’isolation spécifique pour les toits plats. En réalité, l’isolation est mise en place sous le support de l’étanchéité. L’espace d’air est utilisé pour isoler le panneau isolant de son support.

Si ce système d’isolation était extrêmement efficace par le passé, il faut cependant savoir que de moins en moins de couvreurs continuent à l’installer. La raison de l’abandon progressif des toitures froides est que l’air de l’extérieur circule vers l’intérieur grâce à l’espace d’air. Cela crée de sérieux problèmes de condensation. Cela est dû au fait que la température de la couche d’étanchéité est généralement inférieure à celle de l’air situé en dessous. Toutes les conditions sont réunies pour la formation de vapeur d’eau.

Lorsque la vapeur s’accumule, l’étanchéité du toit est perdue et les matériaux de construction ont tendance à pourrir.

Quel est le matériau de toit le plus froid ?

La toiture froide est constituée d’une dalle qui est l’élément visible de la structure qui est imperméabilisée. Un support d’étanchéité est fixé sur la dalle, et un espace est ménagé entre les deux éléments pour former ce que l’on appelle une lame d’air. La toiture froide comprend également un plafond supplémentaire et le pare-vapeur.

Voir :   Utiliser un dispositif anti pigeon pour éviter les inconvénients causés par les oiseaux nuisibles

Pour construire la toiture froide, un couvreur comme ce couvreur en Suisse installe d’abord le pare-vapeur au-dessus du plafond et sous la couche d’isolation. Il doit veiller à ce que le pare-vapeur soit posé sur la partie la plus chaude de l’isolation qui est constituée de roche ou de laine de verre. Ensuite, par-dessus ce matériau, c’est la couche supérieure du toit, et entre ces deux zones se trouve la lame d’air.

Quelles sont les principales différences entre un toit chaud et un toit froid ?

Tout d’abord, la différence réside dans l’emplacement de l’isolation thermique. Dans une toiture chaude, elle est placée au-dessus du support, ce qui signifie que la lame d’air n’existe pas sur une toiture froide, car le support de toiture s’étend au-dessus de l’isolation. L’esthétique des deux toits est identique.

Il est essentiel de se rappeler que les couvreurs préfèrent aujourd’hui les toits chauds pour empêcher le développement de moisissures et protéger le toit du gel.

Quels sont les inconvénients d’une toiture froide ?

Si les couvreurs hésitent à mettre en place une toiture froide, c’est parce qu’elle s’accompagne d’inconvénients majeurs tels que l’apparition de fissures sur la structure en raison des fluctuations de température. Comme nous l’avons évoqué, les problèmes de condensation sont le talon d’Achille d’une toiture froide. L’installation d’un pare-vapeur au-dessus du plafond n’est pas recommandée, car vous pourriez l’endommager en effectuant d’autres travaux électriques sur cette zone.

Toit froid : Quand est-elle appropriée ?

L’installation d’une toiture froide n’est pas recommandée, sauf si vous disposez d’évents adéquats. Dans tous les cas, vous devriez demander des suggestions à votre couvreur.

Voir :   Travaux de maçonnerie : toutes les étapes de la réalisation d’une chape