Quels sont les différents types de chapes au sol ?

Pour assurer la stabilité et la régularité d’une structure ou d’un bâtiment, la chape est l’un des éléments les plus sollicités du sol. Pour réaliser une chape adaptée, il est essentiel de prendre en compte les particularités du chantier. En réalité, une chape adaptée au sol peut résister aux intempéries. Découvrez les différents types de chapes conçues pour s’adapter aux différents types de travaux.

Le choix d’une chape d’isolation

La fonction première des chapes est d’élever le sol à la hauteur requise. Le plus grand défi est de déterminer quelle chape est appropriée pour un plancher particulier. Chaque type de chape a ses propres avantages, mais aussi ses limites en termes de mise en œuvre…

La chape flottante, parfois appelée chape isolante, peut être appliquée et adaptée à une couche d’isolation. Elle peut absorber les mouvements ainsi que les changements dimensionnels de l’ouvrage.

Pour y parvenir, on peut utiliser un isolant thermique ou acoustique pour éviter les infiltrations. Installez une épaisseur de désolidarisation de 8 à 10 millimètres autour des colonnes et des murs pour servir de conduit aux tuyaux.

En général, ce type de chape peut être renforcé à l’aide d’armatures.

Une chape traditionnelle

Les chapes traditionnelles, parfois appelées chapes de carrelage, sont fréquemment utilisées pour le carrelage. Elles sont réalisées à partir de mortiers à teneur modérée en ciment et sont appliquées au sol lorsqu’il est sec.

Voir :   Quels sont les avantages de l’utilisation d’une imprimante 3D dans le domaine de la construction ?

Pour leur utilisation au sol, il faut mélanger une dose de ciment proportionnelle à la quantité de sable. Les chapes traditionnelles, notamment les chapes liquides minces autonivelantes, liquides ou autonivelantes sont mises en place par pompage et ont une épaisseur supérieure à 55 millimètres.

La chape de ravalement

Les chapes de ragréage fonctionnent et aident à la mise à niveau du support en recouvrant ou non les canalisations. La chape n’a pas été conçue pour supporter un revêtement de sol comme le carrelage ; il s’agit plutôt d’un plancher flottant. Elle est constituée d’un mortier fluide similaire à la chape traditionnelle. Elle est allégée d’une petite dose.

La chape fluide à base de ciment

Les chapes fluides à base de ciment font exactement ce à quoi elles ressemblent. C’est un type de chape qui coule comme le sulfate de calcium ; cependant, elle est à base de ciment, ce qui résout les problèmes causés par les chapes à base de sulfate de calcium.

La version la plus récente de ce type de chape est créée par une sélection minutieuse de charges, d’additifs et de granulats. Associés à d’autres composants, ils forment un mélange extrêmement fluide.

Choisir une chape non couplée

La chape non couplée peut être utilisée pour la construction d’interpositions. La plupart du temps, ce type de chape est séparé du sol porteur par le montage d’une couche de désolidarisation d’une épaisseur de 0,2 millimètre.

Pour ce faire, il faut appliquer les polymères d’éthylène (plastique de désolidarisation) de manière à ce que le sol soit recouvert d’au moins 15 cm. Il est généralement proposé une désolidarisation périphérique de 8 à 10 mm d’épaisseur sur les colonnes et les murs.

Voir :   Les avantages d’une charpente industrielle en bois

Il est important de noter que cette chape peut également être renforcée par l’armature.