Toiture chaude et toiture froide : comment faire la différence entre ces deux concepts ?

Lors de la construction d’une maison, la performance thermique est un aspect qui requiert une attention particulière. C’est également le cas lorsqu’il s’agit de poser le toit. En fait, on entend parler de toits froids et de toits chauds, mais on ne sait pas exactement ce que cela signifie. Dans tous les cas, il est important de savoir que l’on parle de toits plats. Dans cet article, nous allons examiner les distinctions entre ces deux termes. Découvrez-le !

Aperçu des principales caractéristiques de ces deux types de toits

La principale différence entre ces deux types de toits est l’installation de l’isolation. Dans le cas des toitures froides, l’isolation est posée sous le support de l’étanchéité. Une lame d’air ventilée sépare l’isolant du support d’étanchéité. La toiture est constituée de plusieurs couches de matériaux. De l’intérieur vers l’extérieur, elles sont rangées dans l’ordre suivant : le plafond et le pare-vapeur qui est étanche à l’air la lame d’air ventilée le support et la membrane d’étanchéité, et le lestage qui est une option. Pour installer ce type de toiture, l’intervention d’un professionnel comme cet expert en toiture qualifié sur le Lot est nécessaire.

Pour la toiture chaude, l’isolant est posé directement sur le support. Il n’y a pas de lame d’air entre les différentes couches. Dans la majorité des cas, la pose de pare-vapeur est nécessaire entre le support et l’isolant. Une membrane d’étanchéité recouvre l’isolant. Cette membrane constitue une protection contre l’humidité. L’isolant restera sec et conservera ses performances thermiques pendant de nombreuses années. La pose de lest n’est pas nécessaire. En réalité, l’isolant et la membrane d’étanchéité sont généralement reliés. Ce procédé peut également être réalisé mécaniquement. De l’intérieur vers l’extérieur, voici comment est construite la toiture chaude : le support ; le pare-vapeur ; l’isolant ; la membrane d’étanchéité ; et, éventuellement, le lest.

Voir :   3 étapes pour réussir le démoussage de toiture

Pourquoi choisir une toiture isolée plutôt qu’une toiture froide ?

De ces deux méthodes, les professionnels de la toiture préfèrent la toiture chaude. En effet, elle est plus légère. Ce qui rend son installation possible sur une structure déjà en place. Cette option est toujours envisageable dans le cas où la structure n’est pas conçue pour supporter la charge supplémentaire.

En outre, il est important de savoir que l’isolation utilisée pour créer le toit froid ne fonctionne souvent pas correctement. C’est la principale raison des problèmes de condensation interne. La condensation se produit dans l’espace aérien. Les vapeurs d’eau qui en résultent se déposent sur le support. Cela peut provoquer un refroidissement excessif. L’isolation de la toiture est altérée. En plus de cela, le ramollissement, la moisissure et la délamination des matériaux peuvent être causés par la présence d’humidité absorbée dans la paroi de l’isolation.

Quels sont les avantages d’avoir un toit chaud ?

Si vous optez pour ce type de toit, les risques de condensation dans la toiture sont pratiquement inexistants. En effet, l’absence de lame d’air est une garantie de la solidité de la toiture. De plus, elle donne le meilleur rendu visuel de la toiture. Ce n’est pas le cas pour la toiture froide.

De plus, la toiture froide peut être utilisée pour tout type de toiture (inclinée ou plate, ou pyramidale). En termes de coût, il y a une petite différence entre le coût du toit chaud et celui du toit froid.

La toiture chaude peut être plus efficace pour l’isolation thermique. Toutefois, pour garantir son efficacité, il est recommandé de confier l’installation à un couvreur expérimenté. L’expert peut également vous aider à choisir le type de toit qui conviendra le mieux à la structure de votre maison.

Voir :   Quid de la taille japonaise ?